Trail des Hautes Fagnes (version longue)

Les 3 objectifs 2012 étant accompli avec brio dès le 19 mai, j’avais quartier libre pour finir l’année sportive à mon aise. Pour cela, pourquoi pas changer les habitudes. Quitter le monde de la route pour les bois. Comme l’année dernière j’avais adoré faire le mini Trail des hautes Fagnes, la décision était prise assez facilement : je ferai du trail en fin d’année et ce sera le Trail des hautes Fagnes. Avec comme seul objectifs de finir et avoir envie de recommencer !

Après 2 semaines de vacances suivies de 5 semaines d’arrêt suite à une opération des varices, j’avais 9 semaines pour me refaire une condition et perdre les « quelques » kilos tropicaux superflus.
Le programme sera composé de 2 modules de 4 semaines (3 de travail et une de recup) et une semaine de repos avant la course. Quelques séances de fractionnés, cotes et sorties longues plus tard, il est temps d’aller à Xhoffraix pour mon premier trail moyenne distance.

Arrivé sur place, au vu de l’activité sur le forum, je m’attendais à voir un peu plus de monde. Un peu déçu car je n’ai pas beaucoup l’occasion de rencontrer du peuple forumesque, mais j’aurais quand même l’occasion de faire la connaissance avec Hollywood chewing-gum et revoir Xlben et doudoulove.

Le départ est donné à 10h, je reste avec Mumu pour faire la causette et éviter de partir comme un débile. Le rythme est idéal. On remonte tout doucement des gens tout en discutant.
Le bouchon du 4eme me permet d’enlever une couche puis on continue notre petit bonhomme de chemin … toujours en discutant. Vers le 7eme, le bob vert fait office de photographe et son déguisement nous fait le louper:-s
Arrive ensuite le château de Reinhardstein et une petite descente glissante … hein Mumu;-).
Premier ravitos au 11eme km, pour moi tout va bien. J’en profites pour suivre le planning décidé en semaine et sortir les bâtons. Y a pas à dire, ça aide… mais comme annoncé la semaine précédant la course, ils ne sont vraiment pas indispensables.

Je sens que ma partenaire semble courir bizarrement. Après lui avoir demandé si ça allait entre 14 et 36 fois et avoir à chaque fois eu la même réponse : « Oui, pas besoin de m’attendre, j’y vais à mon rythme » Je décide de la laisser là et part tout seul. Vu mon rythme, elle me rattrapera de toute façon dans qq km … bon elle rejoindra même l’arrivée bien avant moi … mais en voiture :-(

Vers le kilomètre 18 on arrive à Malmedy. Altitude 330m … maintenant, on a rendez-vous 300m plus haut. Effectivement, une belle bosse se profile devant moi. Et là, les bâtons c’est royal;-)
Je la gravirai donc assez bien. Mais en haut, les jambes deviennent fort lourdes. Les bosses (même petites) deviennent difficile. Non sans mal, après la traversée du parc à VTT de Bevercé, j’arrive au deuxième ravito. Que je passe très tranquillement. Faut relancer la machine. Départ hésitant. Petite descente et on arrive dans les Fagnes. Et ses racines et ses pierres. Suivi de ses passerelles. Les jambes sont de plus en plus lourdes. La moindre marche à gravir requiert une attention et une énergie inattendue. Un fois quitté ces passerelles, le moment le plus dur pour le moral : une ligne droite de 2 km sur un revêtement plutôt … spongieux . Une impression de ne pas avancer terrible… virage à droite et ce 3eme ravitaillement. Signe de point culminant de la ballade se profile enfin devant moi. Une nouvelle fois je prends mon temps. Décide de nouveau de suivre mon planning et ranger les bâtons (maintenant qu’on est tout en haut et qu’il ne reste plus qu’à descendre, je les ai assez porté pour aujourd’hui).

Alors, là, çà devient technique. Et j’ai plus les jambes pour la technique. C’est donc comme je peux que je vais affronter la nouvelle attaques de racines. Une descente un peu plus roulante où j’accélère … proche des 12km/h … quel sprint !. Virage à droite, petit pont et sacré bosse. Elle fait 100m mais me fait mal : crampe aux ischios et mollets. Je cale. C’est latéralement que je traînerai ma jambe gauche jusqu’en haut. Une fois passé l’obstacle, ça va mieux. Le décompte des km me donne une énergie inattendue et je reprends ma course.
Je gère plutôt bien les descentes (faut bien que les grosses cuisses d’anciens footeux servent à quelque chose) , il reste une bosse (d’après un spectateur). A un kilomètre de l’arrivée je loupe une indication et suis des coureurs dans un marécage longeant le chemin normal (j’avais pas besoin de cette dépense d’énergie sup). 300M plus loin je rejoins le chemin prévu par l’organisation et peux monter vers le terrain de foot. Les 300 derniers mètre, je les connais assez bien et peux donc profiter. Je suis arrivé : 5h14 à ma montre (4h51 de déplacement … qui a dit que j’avais pris mon temps aux ravitaillements ? ;-) ) content, mal un peu partout mais objectif atteint : j’ai déjà envie de remettre çà … mais pas tout de suite quand même;-)

Je retiendrai : chouette parcours. Chouette organisation Chouette expérience … et chouette rencontre avec hollywoodfraise … que du positif quoi;-)