Crêtes de Spa

Attention, une nouvelle fois, je vais être long.

Pour 2012, 3 objectifs ont été retenus, dont celui de parcourir les crêtes de spa en moins de 2h. Tout cela à pile 4 semaines de l’objectif numéro 1 de l’année (marathon de Dusseldorf en moins de 4h).
Le weekend avant les crêtes est agréable, le soleil brille, les oiseaux chantent, je travaille dehors, … et bardaf, c’est l’embardée. Un petit cours de math pour comprendre cette embardée: une surestimation des conditions printanières + la maladie du petit = je chope une rhino-pharyngite à J-6 ! Et mince (là vous pouvez lire un autre mot que la censure m’interdit d’écrire), ça pue (une dernière insinuation sur le mot qu’il m’a été interdit de dire) déjà pour le premier objectif de l’année. La semaine sera donc consacrée au repos.
C’est donc le moral un peu dans les chaussettes que je me rends vers Spa. Je décide de partir dans le but de clôturer ces crêtes en moins de 2h. Pour pas avoir de regret. On verra combien de temps je tiendrai : 5 – 10 – 15 – 20 km, on verra … en espérant que ce ne soit pas 5 :oops:   .

2 tours de piste d’échauffement (le temps de passer sur televesdre quoi 8-)  ) et me voila direction la ligne de départ. 13h05, le départ est retardé par le vainqueur du trail qui arrive sous l’ovation des quelques 1300 joggeurs regroupés. C’est donc à 13h10 que le départ est « enfin » donné.

Le mot d’ordre est donc « gestion » et je me dois de suivre à la lettre la stratégie de course (qui sera le fil conducteur de mon récit).

« 5’10″ du kilomètre jusque la première cote »
Le début se passe bien, je ne me laisse pas embarqué par le rythme des plus rapides et suis bien le rythme fixé ce matin. A l’entrée de Spa, les sensations sont assez bonne et me mets même à être confiant (attention, l’humeur d’un joggeur varie énormément sur une course). Mais bon, c’est facile, jusque là ça descendait :roll: .

« Ne pas se mettre dans le rouge dans la cote du mouton car on n’a pas le temps de récupérer avant la piste de ski »
J’arrive donc au pied de la cote du mouton en 21minutes (comme prévu). La route commence à s’élever, je baisse le rythme mais continue à trottiner. Une petite pause marche vers les 2/3 et je repars en courant vers le sommet. Un peu plus dans le rouge que voulu, mais ça va.

« T’emballe pas dans la descente et récupère un minimum »
Bon, là, c’est 0 pointé :oops: . Un mec me dépasse comme une balle, je me mets dans son sillage et dépasse une grosse dizaine de personnes dans la descente … et oui, le gros bender n’a pas résisté à la tentation de faire mumuse dans la descente :oops: .

« Garder un bon rythme jusque la piste (la, tu marcheras) »
Et surprise, ça monte plus que dans mes souvenirs et le rythme est beaucoup plus bas que prévu. Je sens mes forces baisser. Quel idiot je suis d’avoir fait le con en descente. Je sens que c’est la fin. En mode « ne m’approchez pas » …. Fait chier l’ours qui cour à coté de moi :evil: . Je ralenti donc un tout petit peu car je ne supporte pas sa respiration… et c’est non sens mal que j’arrive en bas de la piste

« La piste de ski peinard, force pas »
Et bizarrement, là, j’ai facile de suivre les recommandations. Je marche dès le début. Alterne marche et course dès que ça monte un peu moins fort. Le sommet est quand même fort vertical, mais pas grave, je le passe en marche et fait mon ravitos personnel juste avant le tapis (bin oui, faut pas avoir de trop bonnes stats en cote hein :roll: )

« Être en 1h au 10km »
Je me remets en route. Psotric (qui semble avoir oublié mon discours d’avant course : je suis en mode bulle, je parle à personne, j’ai besoin de toute mon énergie pour aller au bout) me rattrape et fait 1 petit km avec moi. Panneau 10 passé en 1h00’12″. Ok, on est dans les temps, maintenant, il faut accélérer.

« C’est entre les km 11 et 17 que tu dois faire la différence »
Le train est donc lancé sur le faux plat montant. Le rythme est bon et je ne me fatigue pas trop. La descente légèrement boueuse et glissante me donne des ailes et j’arrive donc au pied de Cherville fort fatigué car l’air de rien descendre ainsi use pas mal de tonus, mais dans les temps.

« Il parait que Cherville ne monte pas trop, si t’es là c’est bon »
Une rigolade à coté des 2 autres avais je plus ou moins compris du discours de montmi … mon cul … euh non plutôt un plus politiquement correct : a bin pas tout à fait d’accord sur ma façon d’interpréter les dires d’autrui sur ce coup. J’ai de nouveau galérer un max. Le type de sol n’est vraiment pas pour moi. Je n’y arrive pas. J’ai plus de force. Je matte ma montre et suis résigné. C’est fini :cry: :cry: .Bender n’est plus. En regagnant la route, une pointe de crampe aux 2 mollets met à terre mes dernières illusions.

« Gérer le descente jusque l’arrivée, y a moyen de gagner encore un peu de temps »
Bin on va essayer de pas trop perdre de temps avec ces crampes pour au moins pulvériser mon temps d’il y a 2 ans… puis on passe devant le panneau 18km (17.7 à ma montre) en 1h44. :idea: C’est la qu’un calcul mental rapide me fait comprendre que si je descends à 12km/h je suis dans les temps. Paf le moral (et non le chien) reprend du poil de la bête (toujours pas le chien), et me voilà accélérant tant bien que mal. Me concentrant pour éviter de réveiller trop souvent les crampes qui sont quand même bien présentes. Je réalise une belle descente. Le rythme est parfait, je tiens mes 2 heures. Il va juste falloir être très fort dans la petite bosse menant à l’arrivée. La bosse est avalée à l’envie et me voilà sur la ligne d’arrivée. 1h57 sur le chrono officiel et 1h56’38″ sur ma montre : mission accomplie !!! 8-)

Bon on est loin des 21.1 km d’un semi (il doit manquer 500 bons mètres). Mais par extrapolation, au vu de mon temps, je suis quand même sous les 2h en distance semi… et puis j’avais dit les crêtes en moins de 2h et non 21.1km contenant les crêtes en moins de 2 heures ;-)

C’est donc avec une fierté peu dissimulable que je suis rentré à la maison. Pleins d’étoiles dans les yeux et plein de retour de motivation pour le prochain rendez vous avec l’histoire (du moins la mienne) à Dusseldorf.