Semi-Marathon de Luxembourg

8000 participants, 150 000 spectateurs, y a pas à dire, si ces estimations sont correctes, je vais participer à ma première grosse course et pour profiter au maximum de ce qui s’annonce être une chouette expérience, je laisse volontairement le baladeur MP3 à la maison. De plus, je me suis rendu compte que les perfs étaient meilleures sans musique.
Ayant rendez vous avec les collègues pour une photo de famille à 17h, j’arrive au P+R de Hollerich vers 16h20, navette et 20 minutes plus tard c’est l’entrée dans LuxExpo. Un monde fou, presque impossible à se déplacer et trouver son chemin. Je me résous donc à me changer dans un couloir et trouve enfin la salle des consignes. Il est 17h20 et un collègue m’annonce que j’ai loupé la photo de famille … comme deux tiers des personnes concernées :cry:
Je décide de rester avec ce collègue, que j’appellerai Tyler pour la durée de ce CR. « Quel est ton objectif ? Finir et toi ? Oh j’aimerai faire en dessous de 2h, mais j’ai des douleurs aux mollets, donc on verra ». Petit échauffement, il ne faut pas déconner non plus, il y a 21km qui suivent et mon petit corps n’en supportera pas beaucoup plus.
5minutes avant le départ, il est temps de se placer dans le box de départ. Tout à coup quelques milliers de ballons orange s’envolent dans le ciel, tout le monde applaudit, vu la distance qui me sépare de toute cette animation, je ne peux que supposer que le départ vient d’être lancer ;-) 5 minutes après cela, je passe enfin la ligne de départ pendant que Will I.am des Black Eyed Peas me dit « I got a feeling » … Moi aussi j’ai un feeling, je vais le faire ce semi en dessous de 2h.
Premier kilomètre en 6’14″ : et oui, il y a de gros embouteillage au départ.
Tyler semble moyennement motivé par le chrono, je décide donc de prendre les devant et le faire avancer à un rythme qui n’hypothéquera pas mon futur chrono.
Un peu moins de 40 minutes après 7 kilomètres de slalom (car c’est fou le nombre de personnes que j’aurais dépassé sur 21km) et arrivée au Glaci, où gros frisson, 2 groupes de samba et une foule déchainée nous y accueille, nous encourage, crie, se déshabille à mon passage (j’ai peut être rêvé le dernier point) … Waw ca fait bizarre j’en suis toujours tout retourné.
Kilomètre 10 en 55 minutes : Temps ok, mais qui ne nous laisse pas une grosse marche de manœuvre. J’en profite pour en parler à Tyler « Dis, çà fait juste, il faudrait un peu accélérer non ? En plus, çà fait 10 bornes que je suis devant, il faut penser à passer devant va, parce que je ne tiendrai pas éternellement moi et mes petites jambes ». « Tracasse, c’est prévu » me répond ce cher ami.
Kilomètre 12 : le rythme est plus élevé et je profite une nouvelle fois du passage au Glaci.
Kilomètre 13 et entrée dans le parc (et oui, le parcours est assez varié), où ce cher Tyler décide de vraiment accélérer. De mon coté, je sens les jambes ralentir, je m’accroche à mon compagnon d’une sortie. On remonte beaucoup de monde.
Kilomètre 14 : Mes douleurs aux mollets se réveillent. J’ai peur de m’effondrer physiquement et ne voulant pas pourrir la course de Tyler, je lui dis qu’il y ait sans moi :cry: . Sortie du parc, et entrée dans le piétonnier du centre qui est également bondé. Je me fait porter par la foule qui joue vraiment son rôle. Qui a dit que les luxembourgeois étaient bourgeois et endormis ?
Kilomètre 16 : On vient de quitter la ville. Le boulevard Kennedy, ses 3 kilomètres de faux plat en ligne droite m’attendent. Ajouter à çà qu’on n’est justement plus dans la superbe ambiance de la ville et que je n’ai plus de compagnon de course, j’ai droit à mon petit coup de blues. Je suis en grosse galère quand je reçois le soutient d’une charmante supportrice … Oula, faut être fier, je relève la tête et arrive un peu après au kilomètre 18.
Kilomètre 18 : 1h40 à ma montre. « Je suis en train de le faire” “Yapluka, se la jouer footing et j’arriverai dans les temps » me dis-je. Le kilomètre 19 et sa dernière difficulté sont avalés assez facilement. On contourne LuxExpo (il est énorme ce tour !) … puis c’est l’arrivée … celle-ci est également impressionnante, une centaine de mètre dans un hall avec jeu de lumière, musique, … plutôt fou … 1 :57 :46 à ma montre :D   … cuit mais entier et sous l’objectif posé 2 heure avant. Je savoure donc cet instant avant de retrouver 2-3 collègues dont ce cher Tyler arrivé 3 minutes avant moi qui s’empresse de me remercier car sans moi il ne serait pas arrivé en dessous des 2h … une deuxième fierté personnelle 8)
Il est 22h, retour vers la voiture (je peux voir les pauvres marathoniens en train de galérer dans le noir sur ce p…n de boulevard … courage les gars vous y êtes presque !
Dans le parking, je fais une dernière rencontre, une demoiselle tellement fière d’avoir fait le semi ! C’est beau le sport, je comprends sa joie (même si la mienne est plus intérieure) et la félicite sincèrement. Après ce dernier agréable instant, je peux reprendre le chemin du retour plein de joies et souvenirs !

Donc pour conclure ce CR que j’ai une nouvelle fois fait un peu long (désolé, mais il y a tellement de choses à dire) je conclurai simplement en disant « A l’année prochaine ».