La Belle Illoise (Semi-Marathon)

Tout commence début de semaine, cela fait 3 semaine qu’il pleut, vente, … je suis à deux doigts de remettre les pneus neige. Temps idéal pour être malade, et ma famille n’y échappe pas, mon fils a une bronchite, ma femme une pharyngite, vais-je échapper à cette attaque hivernale ? Pas trop, si j’évite les maladies trop contraignantes, et c’est avec un bon petit refroidissement (nez bouché, gorge douloureuse et jambes un peu fébriles) que je me présenterai à Angleur dimanche matin. Il faut avouer que si je n’avais pas pris les devants en me préinscrivant à la course, je n’aurais surement pas fais le trajet pour voir les forumeurs en vrai :?

Au vu de cet état de forme, mes objectifs sont revus à la baisse et sont maintenant d’y aller tranquille et finir la course.

Arrivé à Angleur à 9 :30, c’est avec plaisir que je me rends compte que je viens de me garer juste derrière Abed, nouveau copain de course à pied rencontré lors du Grand Jogging de Verviers (l’univers cap est vraiment agréable). Petit passage au hall pour prendre le dossard numéro 194 et en route vers le point de rendez-vous parasolisé du forum. Quelques bisous et poignées de main viriles ainsi qu’une séance photos de groupe plus tard, il est déjà temps de se remettre de ces émotions et aller se placer dans la file de départ.

J’ai l’immense honneur de faire les 4 premiers kilomètres avec Serge. Le seul hic, c’est qu’il courre beaucoup plus vite que je ne le voulais (5 :23, 5 :22 , 5 :12 et 5 :14) et j’ai dû lui dire au moins 10 fois que je ne devrais pas le suivre … mais bon, comme tout idiot qui se respecte, je l’ai suivit, et quand après 4 km il a accéléré, je n’ai que légèrement ralentit (bizarrement l’objectif se changeait en « tenir le plus longtemps possible et qui sait battre mon score de Luxembourg »). Moment choisit par mon nouvel ami Abed pour me rattraper et, comme il était en sortie tranquille, décider de rester avec moi. Je vois Serge à contre sens, mince il s’est claqué comme il le craignait :-(
Les 11 premiers kilomètres sont parcourus en un peu moins d’une heure et je commence sentir la fatigue. En plus il fait chaud. La « cote » du jour est avalée assez facilement. On arrive à Tilff ou je donnerai un dernier coup d’accélérateur. A partir du 15eme kilomètre, ma condition commence à dangereusement montrer ses limites, et 3 bornes plus tard, c’est la fin d’un règne, les jambes font 60 kg pièces et refusent de m’aider à rejoindre l’arrivée … je peux donc me préparer à vivre 3 kilomètres durs et longs (pas de fantasme amie lectrices). 3km durant lesquels même le moral n’arrive plus à faire avancer les jambes (le 20eme km sera parcouru en 7 minutes) et durant lesquels je perdrais entre 3 et 4 minutes.
Puis au grand soulagement, enfin cette maudite arrivée est là, le chrono indique 1 :59 :30, çà va encore, je serais quand même rentré sous les 2 heures, ce qui n’est pas trop mal au vu de ma condition au départ.

C’est donc avec cette déception/satisfaction que je termine cette matinée liégeoise. Attendu à la maison, je n’aurais pu revenir que 5 minutes au parasol, mais je suppose que ce n’est que partie remise